/!\ Météo-France Nouvelle-Calédonie vous informe qu'en raison de la situation actuelle, certaines informations météo ne peuvent plus être mises à jour sur ce site.

JMM2024


Depuis plus de 150 ans, l’Organisation Mondiale de la Météorologie occupe une place privilégiée dans l’action climatique, notamment grâce au partage des données mesurées entre les différents services météorologiques.

Cet échange est essentiel pour comprendre le climat actuel et les évolutions à venir : la connaissance du climat passé et actuel à l'échelle mondiale permet de mieux simuler le climat du futur. Et Météo-France Nouvelle-Calédonie y participe activement, en particulier à travers le travail de 2 divisions.

Tout d’abord par la réalisation de mesures météorologiques sur l’ensemble du territoire. Ces données sont disponibles grâce au travail réalisé par la division Observation qui a en charge de déployer les stations et de maintenir les différents équipements : capteurs des stations de surface (thermomètre, pluviomètre, anémomètre, télémètre...), système automatique de radiosondage, réceptions satellites, réseau foudre, radars...

 

La division Observation
en chiffres clés

Maintenance de la station du Phare AmédéeMaintenance de la station du Phare Amédée   73
 

Stations de mesure réparties sur l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie (57 stations automatiques et 11 postes bénévoles) et sur Wallis-et-Futuna (5 stations automatiques).

211   216
Anomalies détectées et corrigées sur le réseau de mesures en 2023 : 185 pour la Nouvelle-Calédonie et 26 pour Wallis-et-Futuna.   Jours de mission pour la maintenance des moyens d’observation de la Nouvelle-Calédonie en 2023, dont 20 jours pour la maintenance de la station située sur les îles Chesterfield.

 

 

 


Ensuite par le contrôle de ces données. Ce travail est réalisé par deux entités :

  • le service Prévision qui supervise les données en temps quasi réel, permettant ainsi de détecter rapidement une incohérence de mesure ;
  • la section Mémoire du Climat du service Climatologique qui assure quotidiennement la collecte, la validation et la qualification des données et métadonnées utiles à la caractérisation et à l’étude du climat de la Nouvelle-Calédonie et de Wallis-et-Futuna.

Et par la gestion des données passées, informations essentielles pour caractériser le climat actuel. C’est cette même section Mémoire du Climat qui s’occupe de la recherche, de la sauvegarde et de l’homogénéisation des séries de données anciennes relatives au climat de la Nouvelle-Calédonie et de Wallis-et-Futuna.

La section Mémoire du Climat du service Climatologique
en chiffres clés

Contrôle des donnéesContrôle des données mesurées par les stations

12 305 103
Données contrôlées et validées en 2023
155 mL  ArchiveGestion des archives du climat
Mètres linéaires de documents anciens inventoriés dans la salle des archives en 2023 

 


Grâce à ces activités quotidiennes, les données météorologiques de la Nouvelle-Calédonie et de Wallis-et-Futuna sont intégrées dans les modèles numériques de prévision climatique et participent aux simulations d’évolution du climat sur les 100 prochaines années.


 

 

Des simulations climatiques d’échelle fine au service des politiques d’adaptation au changement climatique

« Face à des défis environnementaux sans précédent, nous ne sommes pas de simples observateurs. Nous sommes plutôt appelés à être des acteurs du changement. »
(propos de Celeste Saulo Secrétaire générale de l’Organisation météorologique mondiale)

Être acteur du changement signifie participer à la définition de stratégies d’atténuation et d’adaptation.

 
Pour anticiper les impacts futurs du changement climatique et définir des stratégies d’adaptation, il est nécessaire de disposer de simulations climatiques à échelle fine. Ces simulations régionalisées sont disponibles pour la métropole, mais cela n’est pas encore le cas pour les territoires d’outre-mer. L’ambition de Météo-France est de construire une compétence et une organisation pérenne visant à garantir une production climatique de données d’échelle fine pour l’outre-mer, ainsi que la mise en place de services climatiques similaires à ceux proposés en métropole. Le premier objectif sera de fournir d’ici fin 2025 de premières simulations régionalisées à haute résolution (2,5 km) sur la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, les Antilles-Guyane, la Réunion, Mayotte et les îles les plus peuplées de la Polynésie-Française. Les résultats permettront en particulier de décliner le principe d’une Trajectoire de référence pour l’adaptation au changement climatique (TRACC) mis en œuvre pour la métropole depuis 2023.

 

Logo CLIPSSA coul FR    Cet objectif de disposer de simulations climatiques à échelle fine sur le Pacifique est partagé par le projet régional CLIPSSA, Climat du Pacifique, Savoirs Locaux et Stratégies d’Adaptation. Mené conjointement par l’Agence Française de Développement, Météo-France et l’Institut de Recherche pour le Développement, ce projet a pour mission de renforcer les capacités des pouvoirs publics et des populations du Pacifique sud à anticiper les effets du changement climatique à l’échelle locale et à construire des réponses d’adaptation.

Pour y arriver, ce projet s’appuie sur les sciences du climat et les sciences sociales et avance en concertation avec les acteurs clés des différents territoires afin de définir les secteurs prioritaires pour les plans d'adaptation.


Clipssa modelisation ptt

Pour en savoir plus : le site national de Météo-France

Le site pédagogiqueLe glossaireLes vidéos explicatives
Informez-vous sur :
  • La prévision de temps
  • Le climat passé et futur
  • Les activités de recherche

Découvrez plus de 400 définitions de termes utilisés en météorologie.

Accédez à des videos concernant :

  • Les risques météo
  • La prévision
  • Le climat....
Visiter Visiter Visiter
//